Tout savoir sur l’ozonothérapie ou la thérapie par l’ozone

Publié le : 09 mars 202211 mins de lecture

L’oxygénothérapie et l’ozonothérapie sont des méthodes médicales innovantes de plus en plus populaires qui permettent de traiter naturellement de nombreuses pathologies telles que l’arthrite, les hernies discales, les lombalgies, la fibromyalgie, l’ischémie, l’herpès zoster et le cancer. Ses avantages sont vraiment étonnants, les effets sont prouvés et sûrs avec des effets secondaires minimes et évitables.

Qu’est-ce que l’ozonothérapie ?

L’ozonothérapie, appelée simplement « thérapie par l’ozone », repose sur l’administration au patient d’un mélange composé de 97 i d’oxygène et de 3 i d’ozone et a pour fonction de renforcer le système immunitaire, d’oxygéner les tissus, de réduire les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie et d’améliorer la vitalité de l’organisme.

L’ozone est une molécule composée de trois atomes d’oxygène (O3), il se forme naturellement pendant les orages, et c’est le bactéricide le plus efficace au monde. Il est utilisé dans le mélange, car, en plus de sa capacité à désactiver les bactéries, les virus, les champignons, les levures et les protozoaires, il est capable de stimuler le métabolisme de l’oxygène et d’activer le système immunitaire. En fait, l’ozone améliore l’absorption de l’oxygène par les cellules, ce qui a d’énormes effets sur la santé.

L’ozonothérapie n’est pas une pratique moderne, en fait, Nikola Tesla avait déjà étudié et appliqué l’utilisation de l’ozoniseur à un niveau thérapeutique. En 1926 également, le Dr Otto Warburg, de l’Institut Kaiser de Berlin, a découvert que le cancer se développait dans un environnement pauvre en oxygène et que l’amélioration de l’oxygénation au niveau cellulaire était la meilleure pratique préventive et curative. Il a reçu le prix Nobel de médecine en 1931, puis en 1944. Il est la seule personne au monde à avoir reçu deux prix Nobel de médecine. En 1929, le livre « Ozone and Its Therapeutic Action » a été publié aux États-Unis. Un groupe de médecins y expliquait les avantages de la thérapie par l’ozone sur 114 maladies différentes. À ce jour, plus de 1800 études scientifiques publiées confirment et documentent les bienfaits de l’ozonothérapie.

Les causes et les conséquences d’une faible oxygénation cellulaire

Le cancer a d’innombrables causes secondaires et, selon les études de Warburg, la cause principale est le remplacement de la respiration de l’oxygène dans les cellules normales du corps par la fermentation des sucres. Toutes les cellules normales du corps répondent à leurs besoins énergétiques par le biais des mitochondries qui ont besoin d’oxygène, tandis que les cellules cancéreuses répondent en grande partie à leurs besoins énergétiques par la fermentation.

Par ailleurs, une faible oxygénation cellulaire a plusieurs causes. D’abord, l’alimentation : la consommation d’aliments transformés et industriels, d’alcool, de sucre et de farines raffinées et en général d’aliments à indice glycémique élevé. Sans oublier la sous-consommation de fruits et légumes. Ensuite il y a le stress et la pollution (toxines et métaux). Et enfin, la sédentarité.

Les bénéfices de l’ozonothérapie

  • Renforce le système immunitaire.

L’ozone est un puissant régulateur du système immunitaire. Lorsque le système immunitaire est trop actif (comme dans le cas d’une maladie auto-immune), l’ozone le calme. À l’inverse, lorsque le système immunitaire est inactif, comme dans le cas des infections chroniques, l’ozone le stimule. Cette capacité unique de l’ozone provient de son activation des molécules de messagerie associées au système immunitaire, appelées cytokines, telles que l’interféron gamma, l’interleukine-2, le facteur de stimulation des colonies et le TNF-alpha, pour n’en citer que quelques-unes. L’ozone mélangé à l’oxygène provoque une augmentation de la production d’interféron et une augmentation de la production de facteur de nécrose tumorale et d’interleukine-2. La production d’interleukine-2 déclenche toute une cascade de réactions immunologiques positives ultérieures.

  • Tue les bactéries, les virus, les champignons et les protozoaires.

La thérapie à l’ozone interfère avec le métabolisme des cellules bactériennes, très probablement en inhibant et en bloquant le fonctionnement du système de contrôle des enzymes. Une quantité suffisante d’ozone traverse la membrane cellulaire, ce qui entraîne la destruction des bactéries. Contrairement aux bactéries, les virus ne se multiplient qu’à l’intérieur de la cellule hôte. Ils transforment les protéines de la cellule hôte en leurs propres protéines. L’ozone détruit les virus en diffusant à travers l’enveloppe protéique vers le noyau d’acide nucléique, ce qui endommage l’ARN viral.

  • Augmente le niveau d’oxygène des cellules.

En cessant de respirer de l’oxygène, l’être humain meurt en quelques minutes, car l’oxygène permet aux cellules de produire de l’énergie. Sans oxygène, les cellules ne peuvent pas produire d’énergie, et sans énergie, les cellules meurent. Si les cellules meurent, l’être humain meurt. La thérapie par l’ozone augmente la quantité d’oxygène qui est délivrée aux cellules par les globules rouges. Il permet également aux globules rouges de mieux atteindre les capillaires, améliorant ainsi l’oxygénation de la microcirculation. Cela conduit à la stimulation du 2,3-diphosphoglycérate qui entraîne une augmentation de la quantité d’oxygène libérée dans les tissus. L’ozone active le cycle de Krebs en améliorant la carboxylation oxydative du pyruvate, ce qui stimule la production d’ATP. Il provoque également une réduction significative du NADH et contribue à l’oxydation du cytochrome C. Une stimulation de la production d’enzymes antioxydantes puissantes telles que le glutathion peroxydase, la catalase et la superoxyde dismutase est aussi observée. La production de prostaciline, un vasodilatateur, est également induite par l’ozone.

  • Détoxifie votre corps.

Dans la thérapie à l’ozone transdermique (à travers la peau), l’ozone pénètre dans le sang, la lymphe et la graisse. Les toxines sont ainsi évacuées par la transpiration, un moyen incroyablement efficace de désintoxiquer et d’oxygéner le corps.

  • Réduit l’inflammation.

La thérapie par l’ozone modifie la fonction immunitaire en provoquant un effet oxydatif contrôlé, mobilisant les défenses antioxydantes de l’organisme et résolvant l’inflammation.

  • Soulagement puissant de la douleur.

Plusieurs études scientifiques ont montré que l’ozonothérapie est un puissant analgésique pour de nombreuses affections, notamment ostéo-articulaires. Par exemple, il a été constaté qu’il était excellent pour les maux de dos, les douleurs vertébrales, l’arthrite du genou et bien d’autres situations.

  • Tue les cellules cancéreuses.

La façon dont l’ozone tue les cellules cancéreuses, et non les cellules saines, est par les enzymes. Toutes les cellules saines possèdent trois enzymes qui les protègent de l’oxydation. Toutes les cellules saines aiment l’oxygène et en ont besoin pour fonctionner correctement. Chaque cellule est en réalité une machine à oxygène qui fonctionne grâce aux mitochondries. Les cellules cancéreuses ne possèdent pas ces enzymes qui les protègent de l’oxydation. Ainsi, toutes les cellules malsaines, y compris les cancers, ne sont pas protégées de l’ozone.

  • Réduit les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie, et renforce leurs effets.

Une étude très récente a montré que : la thérapie à l’ozone chez les patients atteints de cancer augmente l’action de la chimiothérapie et réduit en même temps les effets secondaires tels que les nausées, les vomissements, les infections, les ulcères, la perte de cheveux et la fatigue. Ces effets thérapeutiques positifs de l’ozonothérapie favorisent un plus grand bien-être physique et mental, ce qui se traduit par une meilleure qualité de vie.

  • Anti-âge.

L’effet rajeunissant est donné par l’augmentation de la quantité d’oxygène dans le sang et les cellules et surtout par le fait qu’il atteint mieux tous les tissus. Il a été démontré que l’hypoxie (oxygénation insuffisante) favorise l’apparition de maladies cardiaques, de cancers, d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies pulmonaires chroniques, responsables de 60 % des décès dans les pays occidentaux.

  • Augmente l’énergie.

Comme expliqué précédemment, les mitochondries, les « centrales électriques » des cellules, ont besoin d’oxygène pour produire de l’ATP, l’énergie qui fait fonctionner tout le corps. En augmentant l’oxygénation, vous disposez donc de beaucoup plus d’énergie.

Pathologies dans lesquelles l’ozonothérapie est utile

  • Maladies oncologiques
  • Maladies de la peau
  • Maladies virales, bactériennes et fongiques : Hépatite aiguë, Hépatite chronique évolutive (cirrhose), virus post-nécrotique B, Virus Herpès Simplex, Herpès zoster, Vaginite et urétrite spécifiques et non spécifiques
  • Maladies du système respiratoire : maladie pulmonaire obstructive chronique, Asthme bronchique, Rhinite allergique et oculo rhinite
  • Maladies vasculaires et ulcères : Artériopathie oblitérante chronique périphérique (AOCP), Ulcères, Insuffisance artérielle, Insuffisance veineuse, Ulcère variqueux, Ulcère de décubitus, Syndrome de Raynaud, pied diabétique
  • Maladies neurodégénératives : Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaques
  • Maladies des yeux : Maculopathie diabétique, Acétinopathie diabétique, Dégénération maculaire, Rétinite pigmentaire, Glaucome Névrite optique (sauf héréditaire)
  • Maladies auto-immunes : Arthrite, Psoriasis
  • Maladies ostéoarticulaires : Hernie discale, Lumbago, sciatique, cervicalgie, Gonalgie, Tendinite, Arthrite, arthrite Ostéoarthrite, Epicondylite ou « Tennis Elbow », Rizoarthrose, Fibromyalgie
  • Maladies du système gastro-intestinal : Ulcère gastrique, Maladie de Crohn, Rectocolite ulcéreuse, Colite spastique, Colite ulcéreuse, Diverticulite, Polypes intestinaux, Hémorroïdes
  • Maladies du système urogénital : Urétrite, Vaginite, Candida, Cystite
  • Maladie vasculaire périphérique, tant artérielle que veineuse (tout degré)

Méthodes d’application de l’ozonothérapie

  • Grandes auto-émotions.
  • Petites auto-émotions
  • Injections sous-cutanées, intramusculaires et intra-articulaires d’oxygène-ozone
  • Insufflations d’oxygène-ozone par voie rectale, anale, vaginale, utérine et urétrale
  • Voie topique
  • Hydroponique

Contre-indications

L’ozonothérapie n’est pas indiquée en cas de :

  • Hyperthyroïdie
  • Anémie falciforme
  • Grossesse

Plan du site