Pratiquer le Yoga à domicile sans l’aide d’un professionnel

Yoga à domicile

Le yoga s’est largement démocratisé ces dernières années. Il rassemble plus de 3 millions d’adeptes en France en 2020, contre 1,8 en 2017. Outre-Atlantique, un Américain sur 10 le pratique régulièrement. Cette tendance s’accentue d’année en année et ne semble pas prête de s’arrêter.

Si beaucoup d’amateurs de yoga s’y adonnent dans le cadre de cours collectifs ou avec l’aide d’un coach, d’autres préfèrent le pratiquer à domicile, dans leur coin. Mais comment procéder ? Sur quel support s’appuyer ? Quel matériel choisir ?

Faire du yoga grâce à des vidéos : une approche douce et sereine

Pour ceux qui aiment faire les choses à leur rythme, dans un cadre apaisant et familier, les vidéos yoga sont le support idéal. On trouve de nombreuses initiations ou des cours de perfectionnement sur la toile, adaptés à tous les profils d’élèves et à tous les niveaux.

Le principal avantage des vidéos yoga est qu’elles permettent au pratiquant de refaire les mêmes entrainements autant de fois qu’il le souhaite. Ce dernier peut ainsi perfectionner ses positions et ses enchainements. En outre, il ne prend pas de retard s’il est indisponible pendant plusieurs jours ou semaines. En effet, il a tout le loisir de reprendre là où il s’est arrêté. Cette manière de faire présente un autre avantage : le pratiquant peut s’essayer à plusieurs types de yoga comme le Hatha, le Ashtanga, le Vinyasa, le Iyengar etc. Selon qu’il souhaite transpirer beaucoup ou non, travailler en profondeur ou de manière plus superficielle, il peut opter pour la discipline et l’intensité de son choix.

Faire du yoga sous forme de lives : le collectif à la maison

Pour ceux qui aiment appartenir à un groupe, le yoga live est une solution intéressante et innovante. En effet, le pratiquant n’a pas besoin de se déplacer mais bénéficie de conditions presque similaires à celles d’un cours collectif. Les participants peuvent interagir avant, pendant et après le cours et chacun a la possibilité d’allumer ou non sa caméra. Le pratiquant peut donc, selon son degré d’aisance et ses envies, adapter sa manière de faire du yoga.

Il va s’en dire que rien ne remplace le contact humain et la sensation des autres près de soi. Malgré tout, le yoga live peut être une alternative originale au cours collectif.

Quel matériel pour pratiquer le yoga chez soi ?

Faire du yoga chez soi ne réclame pas un équipement exhaustif. Le premier élément indispensable est le tapis. Il sert à s’allonger et à effectuer toutes les positions. On en trouve facilement dans les enseignes de sport et dans les magasins spécialisés. Pour bien le choisir, il vaut mieux opter pour des matières écologiques qui n’agressent pas la peau. En outre, il est préférable qu’il soit antidérapant pour éviter les chutes. Le second immanquable est la gourde. Tout bon pratiquant s’hydrate convenablement. Une gourde permet de limiter la consommation de plastique et se remplit à l’envi, pour la plus grande joie de l’amateur de yoga. Pour ceux qui poussent la pratique un peu plus loin, des briques ou des sangles peuvent être utiles. Attendez néanmoins que l’on vous recommande d’en acheter.

Du côté de la tenue, il est primordial de se sentir à l’aise lorsqu’on fait du yoga. Pour ce faire, mieux vaut choisir un t-shirt ample et un leggings. Toutefois, il n’y a pas d’impératif particulier. Si vous trouvez votre bonheur et votre aise en short ou en jogging, cela ne pose aucun problème. Le tout est d’être soi-même et de ne pas être empêché dans ses mouvements.

Les erreurs à éviter lorsqu’on fait du yoga à domicile

Si les cours de yoga en ligne présentent de nombreux avantages, tant sur le plan financier qu’au niveau de le flexibilité des horaires, il faut néanmoins éviter de tomber dans certains écueils.

La première chose est de veiller à bien rester aligné lorsque l’on enchaîne les positions. En effet, en étant seul chez soi, on peut être tenté d’être moins rigoureux sur les enchainements. En ce sens, il faut penser à bien contracter la sangle abdominale et ce que les épaules soient dans le prolongement du reste du corps.

Une autre erreur est de vouloir faire les choses trop vite ou d’avoir les yeux plus gros que le ventre. Comme le dit le proverbe, “qui va piano va sano”. Il est donc primordial de prendre son temps et de ne pas trop se précipiter. De la même façon, il ne faut pas être trop ambitieux trop vite. Commencez par répéter les fondamentaux avant de vous attaquer à des positions plus ardues.